Planification et réseau social : Éléments essentiels à l’atteinte de nos objectifs

Pour plusieurs, ce n’est pas chose facile que d’implanter de saines habitudes de vie, comme la pratique régulière d’exercice physique ou le maintien d’une saine alimentation. La grande motivation du départ finit souvent par s’estomper, et pour beaucoup, les saines habitudes de vie prennent le bord. C’est le phénomène de l’épuisement de l’égo. Les ressources d’un individu disponibles pour contrôler l’émission de certains comportements ne sont pas infinies, et elles finissent par s’épuiser (Baumeister, Bratslavsky, Muraven, & Tice, 1998). Pour y remédier: la planification et le réseau social sont nos meilleurs alliés!

 

 

Pallier à l’épuisement de l’égo

Prendre quelques minutes pour préparer un plan s’avère très efficace pour pallier à l’épuisement de l’égo, comme l’implémentation des intentions (Gollwitzer, 1999; Webb & Sheeran, 2003). L’idée est simple, il s’agit simplement de prévoir un comportement ou une solution à un problème éventuel : Si x survient, alors je ferai y.

 

Voici quelques exemples :

  • Vous avez tendance à vous diriger vers la machine distributrice au milieu de l’après-midi parce que vous vous sentez léthargique? Voici ce que vous pourriez écrire :
    • Si je me sens léthargique dans l’après-midi, alors je vais boire un grand verre d’eau froide et manger une poignée d’amandes.
  • Vous avez tendance à rester au lit alors que vous aviez prévu faire un entrainement avant de vous rendre au travail? Vous pourriez écrire :
    • S’il est 6h du matin, alors je me lève, j’enfile mes vêtements qui sont prêts sur mon bureau, je bois un verre d’eau et je vais à l’extérieur faire ma course.

 

La performance des autres nous influence aussi

En plus des éléments individuels, notre réseau social peut aussi nous influencer. Selon la théorie de la comparaison sociale de Festinger (1954), nous avons tendance à émettre une autoévaluation de notre performance en la comparant à celle des autres, et, quand il est question de l’exercice physique, cette comparaison peut se faire de deux façons qui influencent différemment notre motivation (Garcia, Tor, & Gonzales, 2006) : La comparaison vers le haut et la comparaison vers le bas. Dans la comparaison vers le haut, nous nous comparons aux personnes qui performent mieux que nous et sommes inspirés par leurs réalisations, ce qui nous motive à mieux performer pour nous améliorer. Nous pouvons aussi nous comparer aux personnes qui performent moins bien que nous (i.e., la comparaison vers le bas) et être poussés à mieux performer pour protéger notre sentiment de supériorité. Dans une grande étude réalisée auprès de plus de 1.1 millions de coureurs utilisant une application de suivi des exercices sur une période de 5 ans, Aral et Nicolaides (2017) ont trouvé un appui aux deux effets, mais cet appui était beaucoup plus important pour le second type de comparaison : Les coureurs inconsistants influençaient plus souvent les coureurs consistants que l’inverse. Ce qu’il faut retenir : Il peut être bénéfique d’utiliser les différents outils informatiques et les applications nous mettant en réseau avec d’autres personnes visant les mêmes objectifs que nous.

 

L’importance de la planification

Il faut donc s’assurer de mettre en place des stratégies et de s’outiller afin de s’assurer de rester motivé à maintenir nos saines habitudes de vie. Où que vous soyez rendu dans l’atteinte de vos objectifs, sortez un crayon et une feuille, et planifiez dès maintenant.

  1. Notez d’abord tous les différents objectifs que vous voulez atteindre
  2. Sélectionnez un objectif sur lequel vous voulez vous concentrer dans les prochaines semaines.
  3. Pour cet objectif, identifiez tous les obstacles qui pourraient survenir.
  4. Pour chaque obstacle, planifiez un comportement alternatif, suivant la technique de l’implémentation des intentions.
  5. Placez cette feuille dans un endroit bien en vue, et relisez-la souvent. Vous pouvez aussi garder une copie électronique facilement accessible pour pouvoir vous y référer au besoin.
  6. Et finalement, entourez-vous! Prenez profit des ressources disponibles comme les applications sportives et les réseaux sociaux. Observez comment les autres vous influencent. Si vous remarquez que vous avez tendance à abandonner la poursuite d’un objectif lorsque vous vous comparez, identifiez cela comme un obstacle, et implémentez une intention pour y pallier.

 

   

Sarah Bourdeau

Chroniqueuse de Secret de nerds – Altius

 

Référence :

Aral, S., & Nicolaides, C. (2017). Exercise contagion in a global social network. Nature Communications8.

Baumeister, R. F., Bratslavsky, E., Muraven, M., & Tice, D. M. (1998). Ego depletion: Is the active self a limited resource?. Journal of personality and social psychology74(5), 1252.

Festinger, L. (1954). A theory of social comparison processes. Human relations7(2), 117-140.

Garcia, S. M., Tor, A., & Gonzalez, R. (2006). Ranks and rivals: A theory of competition. Personality and Social Psychology Bulletin32(7), 970-982.

Gollwitzer, P. M. (1999). Implementation intentions: Strong effects of simple plans. American psychologist54(7), 493.

Webb, T. L., & Sheeran, P. (2003). Can implementation intentions help to overcome ego-depletion?. Journal of Experimental Social Psychology39(3), 279-286.

 

Pour en savoir plus sur le sujet :

Autres chroniques sur le sujet :