Atteindre ses objectifs : Question de perspective

Atteindre ses objectifs, une question de perspective.  Poursuivre nos aspirations nous donne un sens et une raison d’être. En tant qu’être humain, nous avons un besoin universel visant à modifier l’environnement qui nous entoure pour le faire correspondre à nos idéaux. Ce besoin est une source constante de motivation. La littérature scientifique soutient qu’il y a différents types de buts et différents types de motivations qui peuvent chacun mener à de bons et moins bons résultats. Il est donc important de savoir comment bien choisir et formuler ses buts avant de les entreprendre.

 

But de Performance vs Buts de Maitrise (Ames & Archer, 1988)

Les buts de performance sont accentués par la démonstration de compétences de manières compétitives, c’est-à-dire, vouloir se montrer meilleur que les autres.

Les buts de maitrise sont accentués par le développement et le raffinement de compétences, c’est-à-dire, vouloir se surpasser et apprendre de nouvelles choses.

Ces deux types de buts sont associés de façon divergente au comportement, à la pensée, et au bien-être émotionnel. Par exemple, lorsque la tâche d’accomplissement se complique, les buts de performance sont plus facilement abandonnés que les buts de maitrise. Finalement, les buts de maitrise sont plus souvent associés à des résultats positifs de bien-être, par exemple, un plus grand plaisir à effectuer la tâche. (Ames, 1992; Dweck & Leggett, 1988; Treasure & Roberts, 1995).

 

Motivation de type Approche versus Motivation de type Évitement

La motivation de type approche se caractérise par le désir qu’un évènement positif se concrétise. Voici comment pourrait se formuler une motivation de type approche : « Je veux devenir plus actif durant la semaine. ».

À l’opposé, une motivation de type évitement se caractérise par une négation, soit le désir d’empêcher un évènement de se produire. Voici comment pourrait se formuler une motivation de type évitement : « Je ne veux plus passer mon temps devant la télévision. ».

De la même façon que les buts de performance et de maitrise se diffèrent, ces deux types de motivation produisent des résultats de réussite opposés et sont associés à des conséquences de bien-être différentes. Puisque l’utilisation de la motivation d’évitement consiste à empêcher un évènement négatif de se produire, cela peut causer de l’anticipation, et par conséquent du stress, de l’anxiété, et, même lorsque le but est accompli, peut atténuer le plaisir (Elliot & Sheldon, 1997 ; 1998).

Alors que la motivation de type évitement semble conçue pour faciliter la survie, la motivation de type approche est conçue pour faciliter la prospérité. À l’inverse de la motivation de type évitement, la motivation de type approche peut mener à des résultats positifs lorsqu’elle est menée à l’absence de résultats positifs. (Mowrer, 1960). Utiliser la motivation de type évitement alors qu’il n’y a point de danger peut nous faire manquer des opportunités de développement et de croissance, car nous devenons plus concentrés sur le négatif que sur le positif. Malheureusement, plus on se concentre à échapper au négatif, plus les chances augmentent que la chose même qu’on veut éviter se produise.

 

Les liens entre le type de motivation et le type de but

Lorsque l’on veut atteindre nos buts, il est important de prendre le temps d’analyser de quelle perspective on veut approcher ce défi. Il n’est pas suffisant d’avoir un but de maîtrise. Quoi que ce soit un bon départ, la littérature scientifique suggère aussi de se motiver en utilisant une méthode de type approche. Par exemple, la littérature démontre que les combinaisons performance-évitement et maîtrise-évitement produisent tous deux de l’inquiétude et de la distraction qui détruisent les chances de réussite ainsi que la motivation intrinsèque (Cury, Elliot, Da Fonseca, & Moller, 2006 ; Harackiewicz, Barron, Pintrich, Elliot, & Thrash, 2002).

Il peut parfois être difficile de contrôler notre motivation, c’est donc important de comprendre pourquoi nous agissons ainsi. De récentes recherches suggèrent que des personnes avec un but de performance et de bonnes perceptions de leurs compétences vont aborder leur but en utilisant une méthode de type approche. À l’inverse, des personnes avec un but de performance et de mauvaises perceptions de leurs compétences vont aborder leur but en utilisant une méthode de type évitement pour empêcher de se faire évaluer par rapport aux autres. Alors ayez confiance en vos habiletés et soyez fier de qui vous êtes en temps qu’ami, employé/employeur, conjoint/conjointe, enfant, parent, et athlète ! Cela vous permettra de mieux performer, d’atteindre vos buts plus facilement, et d’être plus heureux.

 

Ce qu’il faut retenir  

Restez positif et allez de l’avant vers vos buts ! N’ayez pas peur d’approcher vos buts et quand vient le temps d’éviter une situation négative, essayez de trouver une manière positive d’approcher la situation. Cela vous permettra d’atteindre plus facilement vos objectifs reliés au travail et à votre santé physique.

 

Pratiquons ensemble :

Comment peut-on améliorer le fondement de ses objectifs ?

Objectif Initial (Moins Bonne Combinaison Performance-Approche)

à Gagner une course de 200 m.

 

1er Changement (Moins Bonne Combinaison Performance-Évitement)

à Je ne veux pas perdre la course.

 

2e Changement et objectif final (Meilleure Combinaison Maitrise-Approche)

à Je veux améliorer mon temps de 5 secondes d’ici la course.

 

TOUT EST UNE QUESTION DE PERSPECTIVE !

Maude Guilmette

Chroniqueuse de Secret de nerds – Altius

Références :

Ames, C., & Archer, J. (1988). Achievement goals in the classroom: Students’ learning strategies and motivation processes. Journal of educational psychology, 80(3), 260.

Ames, C. (1992). Classrooms: Goals, structures, and student motivation. Journal of educational psychology, 84(3), 261.

Cury, F., Elliot, A. J., Da Fonseca, D., & Moller, A. C. (2006). The social-cognitive                        model of  achievement motivation and the 2× 2 achievement goal framework. Journal of            personality and social psychology, 90(4), 666.

Dweck, C. S., & Leggett, E. L. (1988). A social-cognitive approach to motivation and         personality. Psychological review, 95(2), 256.

Elliot, A. J., & Sheldon, K. M. (1997). Avoidance achievement motivation: a personal   goals analysis. Journal of personality and social psychology, 73(1), 171.

Elliot, A. J., Sheldon, K. M., & Church, M. A. (1997). Avoidance personal goals and subjective well-being. Personality and Social Psychology Bulletin, 23(9), 915-927.

Elliot, A. J., & Sheldon, K. M. (1998). Avoidance personal goals and the personality–illness relationship. Journal of personality and social psychology, 75(5), 1282.

Harackiewicz, J. M., Barron, K. E., Pintrich, P. R., Elliot, A. J., & Thrash, T. M. (2002).         Revision of achievement goal theory: Necessary and illuminating. Journal of Educational              Psychology, 94, 638-645.

Mowrer, O. (1960). Learning theory and behavior. New York: Willey. Treasure, D. C., & Roberts, G. C. (1995). Applications of achievement goal theory to physical education: Implications for enhancing motivation. Quest, 47(4), 475-489

Pour en savoir plus sur le sujet :

Autres chroniques sur le sujet :

One Response to “Atteindre ses objectifs : Question de perspective”